Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

  • Mobilités urbaines
  • Prospectives
  • 2013

Le véhicule « serviciel » fait du chemin

Autopartage, covoiturage, location : en 2011, l’usage prend le pas sur la propriété. Une tendance qui semble se confirmer, non sans conséquence pour la collectivité…

Le véhicule « serviciel » fait du chemin

En avril 2011, les Français plaçaient le covoiturage en tête des modes de déplacement d’avenir ( à 60 %), devant les transports collectifs (à 52 %), l’autopartage (à 47 %) et la voiture personnelle ( à 18 % seulement)*. Et pour cause. Face à l’engorgement des routes, aux difficultés de stationnement, au prix croissant de l’essence et dans le cadre d’une prise de conscience écologique, ces nouvelles solutions se développent. Exit la voiture individuelle, pourtant dernier bastion de la propriété (avec la maison), qui reste la plupart du temps au garage, et bonjour le transport à la carte et collectif. Pour le consommateur, c’est moins de coûts et moins de responsabilités.

Les collectivités, sur la route de l’auto-partage

Location, prêt ou partage, le phénomène s’institutionnalise. En Lorraine, le conseil régional a mis en place un portail Internet unique référençant les différentes initiatives de covoiturage. Par ailleurs, il propose aux communes de cofinancer la réalisation d‘aires de stationnement servant de lieu de rendez-vous aux co-voitureurs. Après le succès du Vélib’, qui compte 110 000 utilisateurs chaque jour, la voiture en libre-service sera disponible dès décembre 2011 à Paris (la phase de test a commencé le 2 octobre). En Nord-Pas-de-Calais, la ville de Lille soutenue par la région a pris l’initiative de créer un service d’autopartage, appelé Lilas. On le voit, les collectivités ont pris la mesure de cette tendance qui rend obsolète le clivage entre voiture particulière et transports publics et place l’usager au cœur de l’analyse de la mobilité urbaine.

* Source : Etude Orange Business Services, TNS Sofres et Chronos, avril 2011.

Patrimoine

La Banque Postale au service du développement des territoires

La Banque Postale au service du développement des territoires

  • 17/09/2014

Patrimoine

Marie-Christine Esclassan, professeur de finances publiques et de fiscalité à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, membre du comité d’orientation de La Banque Postale*

  • 17/09/2014

Patrimoine

Gérard Mayaud, maire de Chaillac (Indre)

  • 17/09/2014
Tous les articles

Vos contacts en région

Les délégués régionaux sont vos interlocuteurs privilégiés en région. Pour les relayer, les délégués aux relations territoriales coordonnent l'action du Groupe dans le département.

Trouver un contact

Retour haut de page

Pied de page