Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

  • Territoires
  • Prospectives
  • 2013

Donneurs d’ordre–PME : un divorce consommé ?

Les pouvoirs publics misent sur les PME pour redynamiser le tissu économique français. À cette aune, le comportement de leurs donneurs d’ordre est souvent sévèrement jugé. Le magazine «Challenges» vient d’établir un classement de ces derniers en fonction de leurs bonnes et mauvaises pratiques. Le Groupe La Poste y apparait comme un exemple à suivre pour éviter que sous-traitance rime avec maltraitance.

Donneurs d’ordre–PME : un divorce consommé ?

Entre les grands groupes, fleurons de notre économie, et une myriade de petites entreprises qui peinent à se développer, la France souffre d’un manque d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) (de 250 à 5 000 salariés), leaders dans leur domaine. Face à une Allemagne qui compte cinq fois plus d’ETI, ce déficit du tissu économique français explique largement ses faiblesses en matière d’exportation, d’innovation, de croissance et donc d’emploi.
Et les grands groupes dans tout cela ? Ils sont en première ligne, à la fois victimes et responsables de cette situation. Ils ont besoin du dynamisme et de la capacité d’innovation des PME qu’ils font travailler, mais ils ont adopté des pratiques qui contribuent à enserrer les petites entreprises dans un étau, entre des délais de paiement de plus en plus longs et des exigences accrues des banques. Face à la disparition de nombreuses PME condamnées par leurs problèmes de trésorerie, le magazine « Challenges » et la Médiation inter-entreprises ont développé un baromètre des donneurs d’ordre afin d’attirer l’attention sur les bons et les mauvais élèves.

Un classement des donneurs d’ordre pour encourager les bonnes pratiques

« Challenges » a publié le 14 juin 2012 un classement sur la qualité des relations client-fournisseur d’environ 120 entreprises grâce à leur implication dans des dispositifs comme le pacte PME ou la charte des relations interentreprises et au moyen d’un panel de dix questions portant notamment sur « la formation achat » ou encore sur les conditions réelles de paiement des fournisseurs. L’objectif ? Faire prendre conscience aux donneurs d’ordre qu’une logique de co-développement avec ses fournisseurs est souhaitable pour tous. Plusieurs grands groupes se sont emparés de la question en réformant leur politique d’achat.
Le Groupe La Poste, particulièrement en pointe sur ce sujet, arrive en tête du classement, récompensant ainsi l’engagement du Groupe qui a signé le Pacte PME dès 2004. Il paie dans un délai de 30 jours ses 1 000 sous-traitants dans le transport quand certains font patienter leurs fournisseurs 60 jours en toute illégalité. Le Groupe La Poste souhaite renforcer cette politique en généralisant ce délai à tous ses fournisseurs ainsi qu’en créant un small business act, comme l’explique Antoine Doussaint, le directeur des achats du Groupe : « C'est une véritable stratégie, car nous sommes convaincus que l'écosystème de nos sous-traitants est un gisement très riche d'innovations que nous pouvons partager avec eux ».

Donneurs d’ordre et PME, une relation d’interdépendance et non une relation à sens unique

L’économie fonctionne comme un écosystème, c’est-à-dire comme un réseau d’échanges d’énergie qui permet le développement, comme l’explique Franck Riboud, président-directeur général de Danone : « aucun organisme ne se développe dans un milieu appauvri ou dans un désert. Il est donc de l'intérêt même d'une entreprise de prendre soin de son environnement économique et social, de son écosystème ». Ainsi, si le donneur d’ordre pense avoir ses sous-traitants à sa merci, il oublie que son développement est le fruit d’interdépendances ; les PME étant souvent des partenaires dévoués sources d’innovation pour les grands groupes. Cette idée inonde largement le discours RSE des grands donneurs d’ordre qui ont bien compris que les parties prenantes ne se limitent pas aux salariés ou aux clients, mais qu’elles englobent également les fournisseurs.

Pour en savoir plus, consultez le classement complet des donneurs d'ordre sur le site du médiateur des relations inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance.

Territoires

Université, ville, entreprise : quels échanges possibles?

Université, ville, entreprise : quels échanges possibles?

  • Prospectives
  • 06/09/2013

Territoires

La libération des données publiques: une opportunité pour les territoires ?

La libération des données publiques: une opportunité pour les territoires ?

  • Prospectives
  • 27/09/2013

Territoires

Reportage audio au coeur de La Cantine, premier espace de travail collaboratif

Reportage audio au coeur de La Cantine, premier espace de travail collaboratif

  • 17/09/2014
Tous les articles

Vos contacts en région

Les délégués régionaux sont vos interlocuteurs privilégiés en région. Pour les relayer, les délégués aux relations territoriales coordonnent l'action du Groupe dans le département.

Trouver un contact

Retour haut de page

Pied de page