Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

  • Proximité
  • Prospectives
  • 2013

Dépendance: l’urgence des solutions

Trouver des solutions à la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie est devenu un enjeu incontournable pour la société française. Alors que les conseils généraux ont de grandes difficultés à faire face à la hausse des dépenses sociales, il devient urgent d’anticiper dès aujourd’hui les prochaines décennies. Une échéance pour laquelle les acteurs de proximité ont un rôle important à jouer.

Dépendance: l’urgence des solutions

Selon les chiffres de l’Insee, les « 75 ans et plus » devraient représenter 14,7 % de la population en 2040, contre 9,3 % actuellement. Le vieillissement progressif de la population impacte directement les politiques publiques, dès lors qu’il entraîne une augmentation des coûts de prise en charge de la perte d’autonomie, qui atteignent déjà 25 milliards d’euros(1). Plusieurs pistes sont en discussion pour remédier à ces difficultés de financement. Où trouver de nouvelles sources de financement ? Comment aider notamment le maintien à domicile ? Comment soutenir les aidants familiaux et les services d’aide à domicile ? Autant de questions abordées lors des débats actuellement engagés pour une réforme de la dépendance.

Quel cadre pour la dépendance?

La loi du 24 janvier 1997 définit la dépendance comme « l’état de la personne qui, nonobstant les soins qu’elle est susceptible de recevoir, a besoin d’être aidée pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ou requiert une surveillance régulière ». Fin 2009, 1,2 million d’individus bénéficiaient de l’allocation personnalisée d’autonomie versée par les départements et plafonnée à 1000 euros. Malgré ce cadre juridique, évaluer la dépendance de quelqu’un n’est pourtant pas chose aisée. « C’est un droit national qui fonctionne dans une logique départementale. Les conseils généraux, en charge de son financement, sont en difficulté. D’où le risque que, pour certains territoires, l’appréciation du degré de dépendance ne soit pas la même », affirme Anne Loones, chef de projet au Département Évaluation des Politiques Sociales du CREDOC(2).

Quels enjeux pour les foyers?

Selon l’Insee, les frais de prise en charge augmenteraient de 10 milliards d’euros d’ici à 2040. Face à cette échéance, la société s’organise. Le maintien à domicile demeure une solution favorisée, du fait qu’elle est souvent choisie par les familles et les personnes dépendantes elles-mêmes. Cette solution a toutefois un coût, pouvant atteindre en moyenne 1 800 euros par mois (pour 2 300 euros en maison de retraite).La participation des ménages à la prise en charge de la dépendance s’élève aujourd’hui à 7 milliards d’euros. Afin de compenser la diminution de la participation des pouvoirs publics et d’alléger les charges financières pesant sur le budget des ménages, l’assurance dépendance est aussi une voie de plus en plus privilégiée. L’offre s’organise dans ce sens. « La France arrive juste après les États-Unis pour le développement de l’assurance dépendance. » Parmi les solutions envisagées, la mise en place d’une assurance obligatoire serait la plus égalitaire car elle permettrait à tous les Français d’être protégés contre ce risque qui nous concerne tous », ajoute Anne Loones.

(1)    Source : www.dependance.gouv.fr
(2)    Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie.

Et à la Poste ? Le facteur crée le lien

La dépendance constitue un axe de réflexion prioritaire pour La Poste qui entend développer ses activités afin d’accompagner ses clients sur cette thématique. L’offre de La Poste Facteurs Services Plus, lancée en 2009, répond notamment à une attente des personnes âgées qui souhaitent demeurer le plus longtemps possible à leur domicile. Sans se substituer aux professionnels de l’aide au maintien à domicile, l’entreprise propose de nombreux services de proximité aux personnes isolées ou fragilisées. L’acteur principal: le facteur. Personnage de confiance, il appartient au quotidien des personnes âgées. Grâce à l’offre « Bonjour Facteur! », celui-ci s’arrête désormais au domicile des personnes concernées pour vérifier que tout va bien et conserver le lien social. Il peut également relever les consommations de gaz, installer des appareils de téléassistance Vigilo (offre de La Banque Postale) ou de télévision, apporter des médicaments ou des produits culturels.

Proximité

Partenaires du OuiShare Fest

Vers l’économie du partage ?

  • Prospectives
  • 27/09/2013

Proximité

Économie collaborative : La Poste, acteur légitime

  • Prospectives
  • 27/09/2013

Proximité

La géolocalisation au service du territoire

La géolocalisation au service du territoire

  • Prospectives
  • 18/09/2013
Tous les articles

Vos contacts en région

Les délégués régionaux sont vos interlocuteurs privilégiés en région. Pour les relayer, les délégués aux relations territoriales coordonnent l'action du Groupe dans le département.

Trouver un contact

Retour haut de page

Pied de page