Menu principal

Vous etes ici:

Barre d'outils

Contenu Principal

  • Postiers et élus
  • Postéo N°28

Portrait d’Agnès Scelle

À 53 ans, Agnès Scelle continue sa carrière à La Poste, tout en étant maire de Baupte. Elle a intégrée La Poste à la fin des années 1970. Guichetière, brigadière, chef d’équipe et maintenant adjointe du directeur de l’établissement de Lessay, les fonctions qu’elle a occupées dans les différents bureaux de poste lui ont donné suffisamment de confiance et d’autonomie pour assumer aujourd’hui un rôle politique. Les habitants de Baupte, en Basse-Normandie, bénéficient de ses multiples compétences de maire de la commune depuis dix ans.

Agnès Scelle

Agnès Scelle est de la trempe de celles et de ceux qui mènent plusieurs vies. À la fois mère, maire de Baupte et adjointe du directeur d’établissement sur « le terrain » de Lessay, dans la Manche, elle reconnaît que « ce n’est pas toujours simple ». Mais son dynamisme laisse penser qu’elle ne ferait pas d’autres choix. Agnès Scelle est entrée à La Poste en 1978, quand la réussite de son concours lui ouvre les portes d’un bureau parisien. Après avoir gravi les échelons, de guichetière à chef d’équipe, et passé des concours internes, elle seconde aujourd’hui le directeur de l’établissement postal. Vingt-cinq kilomètres la séparent de son domicile, situé à Baupte, en Basse-Normandie. Elle est née dans cette bourgade de 455 habitants et ne l’a plus quittée depuis son départ de Paris, en 1982. Ici, tout le monde la connaît et la tutoie et, quand il a fallu élire un nouveau conseiller à la mairie, en novembre 2000, les Bauptois n’ont pas hésité à voter pour elle, sans lui demander son avis. « Dans notre petite commune, il n’y a pas de listes électorales, ni d’étiquettes politiques, les gens votent pour qui ils veulent, explique Agnès. Ils ont choisi pour moi, et je me suis dit “c’est parti !” » Puis elle se présente aux élections municipales de son propre chef.

La proximité avant tout

Les projets ne manquent pas depuis qu’elle a repris la mairie en main avec, comme objectif, de « créer du lien et offrir des services de proximité aux habitants de la commune ». Une usine agroalimentaire, employant 300 personnes, fait vivre les commerces locaux. Et la liste s’allonge avec deux salons de coiffure, une école, une épicerie, une boulangerie, un restaurant et un bar-tabac, qui sert aussi de relais postal. « Jusqu’en 2001, notre bourgade avait une agence postale ouverte 2 heures par jour. Sollicitée par la Direction départementale pour la création d’un Relais Poste Commerçant, après en avoir débattu avec le conseil municipal et discuté sur le devenir de la personne travaillant à l’agence, j’ai donné mon accord pour mettre en place un relais chez un commerçant, une solution adaptée à la taille de notre commune. Mais, cette fois, il manque la présence d’un postier formé pour orienter la demande des clients. J’ai maintenant le projet de création d’une Agence Postale Intercommunale, se réjouit Agnès. Nous y réfléchissons avec la communauté de communes, sachant que des locaux dans l’ancienne mairie sont disponibles. Je veux profiter du service de proximité de La Poste pour installer un point Internet pour les jeunes, un service permettant de déposer les ordonnances et rapporter les médicaments aux personnes ne pouvant se déplacer, une bibliothèque, etc. »

Double casquette : des avantages et des inconvénients

Agnès Scelle mise sur la concertation : « Avant de lancer cette Agence Postale Intercommunale, je vais faire effectuer un sondage auprès des habitants pour qu’ils me disent exactement ce dont ils ont besoin. » Pour elle, le lien entre La Poste et la commune est plus qu’évident : c’est un service de proximité avant tout. Même personnellement, dans sa façon de remplir plusieurs rôles, elle réalise chaque jour à quel point ses deux métiers se complètent à merveille. « Je suis à la fois maire et vice-présidente de la communauté de communes, donc je rencontre beaucoup d’élus, ce qui me permet de faire passer des messages sur l’évolution du service postal. Je sais de quoi je parle quand je dis que ce n’est pas viable de maintenir un bureau de poste dans une petite commune », affirme-t-elle. Pour elle, le service passe avant tout, même si elle sait que le cumul de casquettes n’a pas que des avantages : « Que ce soit pour savoir combien coûte l’envoi d’un colis ou me donner la date de leur mariage, les gens m’appellent à la maison à n’importe quelle heure ! C’est la rançon du succès, même si c’est parfois fatigant de vouloir satisfaire tout le monde », confie-t-elle.

Jeanine Domat

Portrait de Jeanine Domat

  • Postéo N°37
Hélène Maison

Portrait de Hélène Maison

  • Postéo N°36
Khadra Yahia-Benattia

Portrait de Khadra Yahia-Benattia

  • Postéo N°35
Le statut de postier-élu

Vos contacts en région

Les délégués régionaux sont vos interlocuteurs privilégiés en région. Pour les relayer, les délégués aux relations territoriales coordonnent l'action du Groupe dans le département.

Trouver un contact

Retour haut de page

Pied de page